L'initiative de résiliation de l'UDC aurait des conséquences désastreuses: discriminations et exploitation accrues par le travail au noir et le dumping salarial, manque de contrôles et de sanctions des entreprises malhonnêtes (qu'elles soient suisses ou étrangères), dégradation des conventions collectives de travail et des salaires minimums.

Pourquoi voter NON

Argumentaire

Baisser les salaires? Supprimer nos droits? NON!

Le 17 mai, nous voterons sur l'initiative de résiliation de l'UDC. Elle vise à abolir la libre circulation des personnes avec l'Union européenne et les mesures d'accompagnement qui protègent les salaires. L'UDC attaque de front les droits des salarié-e-s, et ouvre ainsi grand la porte au dumping salarial.

L'argumentaire

« Ce que l’UDC cherche vraiment à supprimer, c’est le droit pour les salarié-e-s d’avoir des conditions de travail justes. »

Vania Alleva, présidente d'Unia

Social Wall

Actualités

L’initiative de résiliation veut la fin de la libre circulation des personnes et de la protection des salaires en Suisse. Cela ouvrirait grand la…

Lire la suite

Jusqu’en 2002, la Suisse a fait l’expérience négative du contingentement de la main d’œuvre étrangère que l’UDC voudrait réintroduire avec son…

Lire la suite

L'initiative de résiliation de l’UDC vise à abolir la libre circulation des personnes avec l'Union européenne et la protection des salaires. Il s'agit…

Lire la suite