Pourquoi voter NON

Une acceptation de l’initiative de résiliation aurait des conséquences désastreuses:

Droits en danger

  • Suppression de la libre circulation et des droits égaux avec le retour des contingents. Résultat: plus de discriminations et d’exploitation au travers du travail au noir et du dumping salarial.
  • Remise en cause des salaires minimums et des conventions collectives de travail obligatoires.
  • Remise en cause de 40 000 contrôles annuels et des amendes pour les entreprises malhonnêtes, qu’elles soient suisses ou étrangères.

Baisse des salaires

Supprimer la protection des salaires et les contrôles du marché du travail mènerait à une baisse des salaires en Suisse. C’est ce que veut le parti de milliardaires qu’est l’UDC : encore plus de profits pour les actionnaires et les patrons.

Menaces sur l’emploi

Une grave récession nous attend en raison du Covid-19. La résiliation des accords bilatéraux avec le plus grand partenaire économique de la Suisse amènerait encore plus de problèmes. Les emplois seraient davantage sous pression.

Nous voulons des droits forts pour tous les salarié-e-s, quelle que soit leur nationalité. Face à l’augmentation du travail précaire, à la pression sur les salaires et à la dégradation des conditions de travail, il faut nous battre ensemble pour renforcer nos droits et pour des salaires suisses en Suisse!

Votons NON le 27 septembre à l’initiative de résiliation de l’UDC!